Lettre du Consul général Brieuc Pont à la communauté française [pt]

JPEG

Chères et chers compatriotes,

Chers amies et amis de la France au Brésil,

Je viens de prendre mes fonctions en tant que consul général de France à São Paulo, ville que je retrouve 24 ans après y avoir terminé mes études secondaires au Lycée Pasteur. 

C’est avec bonheur que j’y ai retrouvé d’anciens camarades devenus, tout comme mon épouse et moi, parents d’élèves. 

C’est avec enthousiasme que je reviens dans cette ville fière de sa puissance, cosmopolite, débordante d’énergie. 

C’est enfin avec détermination que je succède à Damien Loras, qui a su, avec talent, faire rayonner notre pays à São Paulo et dans le Sud du Brésil depuis 2012. Avant de redevenir « paulistano » j’ai exercé différentes fonctions diplomatiques, au porte-parolat du ministère des Affaires étrangères, au sein de notre représentation permanente auprès des Nations Unies à New York, auprès du ministre de l’Economie et des Finances puis du Premier ministre, Manuel Valls. Aujourd’hui, mon ambition est de placer mon expérience et ma connaissance du Brésil au service de notre communauté et de la présence française dans le Sud du pays, en demeurant accessible à chacun et à l’écoute de tous. 

La France, comme le Brésil, affrontent aujourd’hui des défis d’une rare ampleur. Ici, ils sont surtout de nature économique et sociale. En France et partout dans le monde, notre communauté nationale est tout particulièrement exposée à de nouvelles menaces. Les Français du Brésil sont concernés par l’ensemble de ces problématiques. La mission première de votre consulat, sous l’autorité de notre ambassadeur Laurent Bili, est d’y répondre dans leur diversité. Avec votre nouveau consul général adjoint, Philippe Collin, nous poursuivrons les efforts mis en œuvre par l’équipe du consulat avec le même engagement et le même professionnalisme. J’ai ainsi souhaité orienter mon plan d’action autour de quatre axes prioritaires :

La communauté française est au coeur de nos priorités : moi-même Français de l’étranger, je suis particulièrement sensible aux réalités de l’expatriation. Elle n’est jamais facile mais elle ne doit pas être pour autant un déracinement : je souhaite que le consulat général vous permette de concrétiser votre attachement à la France en vous offrant les meilleurs services et en s’efforçant de faciliter vos démarches. Nous poursuivrons la mise en place du « référentiel Marianne » qui vous garantit un accueil de qualité et un traitement diligent de leurs démarches. Une attention toute particulière sera portée à la sécurité de la communauté française et des francophiles qui la côtoient. L’année à venir sera une année d’élections qui nous rassemblera autour de notre bien commun le plus cher : la République. Toute l’équipe consulaire est d’ores et déjà pleinement mobilisée dans la perspective de cet événement démocratique majeur. Cet engagement au service de notre communauté ne saurait se concrétiser sans l’appui déterminant de vos représentants au sein du conseil consulaire, dont je salue l’implication et le dévouement. Relais indispensable de notre action dans une circonscription vaste comme cinq fois notre pays, nos consuls honoraires peuvent également compter sur le soutien sans faille de toute l’équipe consulaire.

Il en va de même pour nos conseillers du commerce extérieur. Près de 700 entreprises françaises sont installées dans le Sud du Brésil. Des centaines de milliers d’emplois en dépendent. Elles participent au rayonnement de notre pays dans la région et sont animées d’une foi inébranlable dans les capacités du Brésil à surmonter ses difficultés. São Paulo et le Sud du Brésil génèrent ensemble la moitié des richesses produites dans le pays. Déjà, les signes de la reprise se font sentir et nous connaissons tous le potentiel de cette terre d’abondance. Le Brésil reste pour la France une terre d’opportunités et mon rôle, en synergie avec Business France, sera de soutenir notre communauté d’affaire et la force de son implantation, s’agissant en particulier des petites et moyennes entreprises, qui font la force d’une présence durable.

Notre rayonnement culturel et politique apporte un supplément d’âme à la France et fait d’elle, dans le concert des Nations, un pays à part. Dans la région, comme partout dans le monde, la voix de la France est attendue et entendue. Ces attentes sont fortes : elles nous obligent. Je souhaite, avec votre soutien, avec l’énergie de nos entreprises comme du monde associatif, continuer de participer à la diffusion de notre culture auprès des Brésiliens de toutes origines et de toutes catégories sociales. À travers cette présence culturelle, je souhaite également promouvoir l’immense diversité de notre pays et son attractivité, son art de vivre, ses valeurs qui nous rassemblent. Le Lycée Pasteur de São Paulo en est instrument central : il a vocation à se développer. J’attacherai aussi une importance particulière à la promotion de la francophonie, en lien avec l’Alliance française. Au moyen d’une communication dynamique et moderne, en direction des médias brésiliens comme de l’ensemble de la communauté des Français, des francophones et des francophiles, le consulat continuera d’informer un large public sur la France et sur sa présence dans la région. Je m’efforcerai, avec l’ensemble des services du consulat, de développer notre diplomatie publique en organisant débats et rencontres sur des thèmes variés, qui seront autant de moment d’échanges et d’enrichissement culturel, auquel tous pourront participer.

La construction d’une relation bilatérale durable exige d’investir sur l’avenir en tissant des liens entre les milieux universitaires et scientifiques.  Le renforcement de notre coopération universitaire et scientifique avec les pôles d’excellence brésiliens sera un axe prioritaire de notre action. Des milliers d’étudiants brésiliens ont fait le choix de la France, pour se former ou pour compléter leur formation. Ils sont pour nous, pour nos entreprises, pour l’audience de la France au Brésil, de formidables relais, un vivier qu’il faut structurer, fédérer, animer : ils sont le ciment de notre relation. C’est l’objet de France Alumni, plateforme que nous continuerons de promouvoir avec l’agence Campus France

Chères et chers compatriotes,

Chers amies et amis de la France au Brésil,

La France et le Brésil sont deux grands pays dont l’avis compte sur la scène internationale. Vous faites vivre à São Paulo et dans le Sud du pays la relation entre ces deux partenaires, dont l’amitié est ancienne. Comme je compte sur vous pour m’aider à la faire vivre, vous savez pouvoir compter sur mon équipe et moi pour être présents à vos côtés.

Brieuc PONT
Consul général de France à São Paulo

publié le 13/09/2016

haut de la page